Blog

Un Steampunk à la Maker Faire Lille 2018

Le week-end du 09 au 11 février 2018 a eu lieu la Maker Faire Lille  dans un très bel espace modulable anciennement dédié au triage du courrier près de la Gare Lille Flandres, le Tripostal.

Invité par le Techshop Leroy Merlin, j’y ai traîné mes googles à la recherche de bricoleurs ingénieux et de créateurs fous.

La Maker Faire c’est quoi ?

La Maker Faire c’est LA convention des makers.

Le mouvement maker est né aux Etats-unis autour de 2006. Sa philosophie tend à réfléchir sur la place de l’homme face à la technologie et comment celui-ci peut reprendre la main sur cette dernière et donc reprendre contrôle sur le monde qui l’entoure. Les makers prônent le DIY et la réalisation de soi-même via l’innovation et la bidouille dans un cadre social et collaboratif.

Et comme toute communauté, elle se réserve des moments pour se rencontrer, échanger, apprendre et montrer au public leurs créations, les Maker Faires.

Un steampunk à la Maker Faire
Il serait chouette dans mon salon ce robot !

DIY, bidouille et échange, ça ne vous rappelle rien 😉 ? Pas étonnant que le Steampunk dans sa forme actuelle ait germé dans les Maker Faires américaines, quand des Jake Von Slatt ou des Datamancer se sont dit qu’ils pourraient redécouvrir et réinvestir la technologie et l’esthétique de la Révolution Industrielle et du XIXème siècle.

Sur trois étages, les projets les plus fous, ludiques, innovants se succédaient. Des stands Leroy Merlin/Techshop placés à des endroits stratégiques permettaient de s’initier à des techniques comme la soudure par exemple.

kit de soudure maker faire
Il va pas être beau mon pins/robotauxyeuxquitirentdeslaser ? 🙂

Fabriquer ce pins lumineux et sentir l’odeur du fer à souder m’a ramené au collège pendant mes cours de techno (oui à mon époque, on faisait de la soudure et on gravait des circuits imprimés… avec de l’acide chlorhydrique).

Quelques “makers” ayant attiré mon attention :

Des cosplayers

J’avoue avoir été surpris de croiser des cosplayers à la Maker Faire. Je m’attendais à un évènement assez éloigné des mouvements geeks. Mais en fait, ils y ont tout à fait leur place ! Il en faut de la patience, du génie et de l’ingéniosité (et du talent) pour créer un costume à partir d’une illustration ou d’un anime !
Un grand espace leur était dédié avec notamment la possibilité d’apprendre les rudiments de création d’une armure en mousse, les principes de base de la peinture d’accessoires ou encore l’utilisation de machine à coudre pour créer ses vêtements.

Entre Nysen, Maverick, Libs et la Forge de Kuma, il y avait de quoi faire !

Armure cosplay
Une belle grosse armure.

Ce qui m’impressionne le plus est la qualité visuelle et surtout les pièces énormes, les armures gigantesques défiant tous les principes de gravité et d’anatomie.

Les ateliers de Jonck

En face des cosplayers, Fabien, des ateliers de Jonck, proposaient aux enfants de créer des voitures en carton pour participer à sa « Course Folle », sorte de circuit sur pilotis. Les kids montaient leur voiture puis les testaient sur des rampes en bois et carton.

Le travail de Fabien tourne autour du recyclage de matériaux. Rien n’est acheté tout est de la récup’ glanée par-ci par-là. Avec l’aide d’une découpeuse laser, Fabien peut ainsi créer à peu près n’importe quoi, comme ce canon à playmobil.

canon en papier des ateliers jonck
De la Terre à la Lune… ou presque !

Si son travail vous intéresse, il a également publié un ouvrage d’activités pour enfants plutôt bien foutu.

Toysfab

Et quand on parle de carton, le maître de cette Maker Faire était sans doute Toysfab. Quand j’ai vu son visage joyeux arborant une grosse paire de goggles sur une des affiches à l’entrée de l’évènement, je me suis dit qu’il fallait que je le rencontre !

Décontraction et simplicité furent les maîtres mots de notre discussion. Quand je le questionne sur son Toysfab Express, il me répond que ce n’est pas grand chose. Ah bon ? Ce superbe tricycle à ailes, hélices et fait de brics et des brocs n’aurait pas du tout fait tache dans une convention Steampunk.

Quand je m’émerveille devant sa « machine à rendre les gens joyeux », il ajoute qu’il s’ennuyait et qu’il avait récupéré un peu de carton. Il s’est occupé pendant la convention.

Machine à rendre les gens joyeux
« – Choco : C’est le truc le plus dingue que j’ai jamais vu !
– Mikey : Encore plus dingue que la fois où Michael Jackson est v’nu dans ta maison pour pisser un coup ?
– Brent : Encore plus dingue que la foi où t’as sauvé ces vieux dans l’incendie de la maison de repos ?
– Bagou : Et j’parie que c’est encore plus dingue que cette autre foi où t’as bouffé ton poids en pizzas.
– Choco : D’accord Brent… Michael Jackson n’est pas venu dans ma maison pour pisser un coup… mais sa soeur l’a fait ! »
Les Goonies

Moi, j’avais juste l’impression d’être devant les machines des Goonies ^^.

Toysfab ne travaille pas que le carton et a un blog DIY à suivre en particulier si vous souhaitez faire des activités rapides avec vos kids.

E-nable

E-nable est une communauté de passionnés et de makers qui produit et offre des prothèses mécaniques en impression 3D à destination d’enfants atteints d’agénésie (membre non complètement formé à la naissance).

e-nable
Une main e-nable

“Seulement” 300 enfants naissent avec cette déficience. Trop peu pour intéresser les gros centres de recherche. E-nable a donc pris ce problème à bras le corps (désolé pour le jeu de mot) en mettant en relation des personnes ayant besoin de ces prothèses et des makers pouvant les imprimer en 3D.

Une très belle initiative dont je vous reparlerai sûrement très bientôt. En attendant, vous pouvez déjà les aider en parlant d’eux sur les réseaux sociaux mais également en leur faisant un don.

Gille Monte Ruici

Seul regret de ma visite, je n’ai pas vu le stand de Gille Monte Ruici qui crée des robots à partir d’objets de récupération. Mais ce n’est que partie remise 😉

 

Merci à Elise Dujardin de Techshop/Leroy Merlin de m’avoir permi de rencontrer ces makers.

2 Comments

    1. Arthur Morgan Author

      J’aimerais beaucoup ! Peut être pourrions-nous faire un article présentant quelques créations et une interview de 5 questions. Un peu comme je l’ai fait pour James Ng

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *